Plaisir d'étudier pour appliquer

« Notre intention ne se limite pas à sauver quelques élèves. Notre intention est de faire cesser le déclin survenu dans tout le système éducatif au cours du XXe siècle et de le remettre sur les rails. » Ron Hubbard

Vision pour l'école - pétition sauver les enfants dys par Comment apprendre

Non, les élèves en difficulté ne sont pas des handicapés mentaux !
Et non, les difficultés d’apprentissage ne sont pas dues à un trouble mental !

 

Le 11 février 2020, ce que nous redoutions est arrivé. Tellement énorme qu’on ne pouvait pas croire que ça arriverait. Et pourtant !

Tout était là sous nos yeux : [1] La proposition de loi (n°1970 du 22 mai 2019) qui expliquait, chiffres à l’appui, pourquoi 1,5 million d’élèves de moins de 15 ans souffrant d’un ou plusieurs troubles d’apprentissage  vont « basculer en situation de handicap ».

Ils veulent, ces 60 députés, que les élèves en difficulté d’apprentissage, ceux qu’on appelle les dys, ceux qui dysfonctionnent, soient déclarés en situation de handicap.  Le motif : Leurs troubles sont durables. Et il sont 8 à 12% dans ce cas, chaque année.

Pour avoir quelques explications plus « techniques », nous avons été voir le site du handicap. [2] On y lit : « Les troubles neuro-développementaux prennent des formes variées, comme par exemples les troubles du langage ou les troubles des apprentissages, l’autisme n’en est qu’une manifestation ».

Heureusement pour certains enfants autistes, quelques personnes se rendent compte de leurs aptitudes et les recrutent dans des start-up innovantes. Mais cela reste marginal.

Nous voulons faire rectifier le premier engagement, [3] révélé le 11 février 2020 à l’occasion de la conférence sur le handicap : « le dispositif pour enfants autistes sera étendu et ouvert à tous les dys ».
Rappelons les dys en quelques chiffres : 1,5 millions d’élèves de moins de 15 ans et 100.000 nouveaux « cas » chaque année.

Certes, nous savons bien que le système scolaire produit tellement d’élèves en difficulté qu’il est urgent de trouver et d’appliquer une solution efficace et durable.
Mais l’arsenal médico-psycho-social en préparation ne peut pas être la solution !
Nous demandons un réexamen complet et une reformulation de cet engagement qui, dans sa forme actuelle, donne aux familles l’idée totalement fausse que leur enfant est né du mauvais côté de la ligne génétique.
Nous demandons un réexamen complet et une reformulation de cet engagement, en tenant compte des progrès scientifiques réalisés dans le domaine de l’acquisition des connaissances, des découvertes qui peuvent être appliquées à la scolarité.

Nous, l’association Comment Apprendre, apprenons aux enfants comment s’en sortir à l’école, en leur apprenant à apprendre.
Nous apprenons à reconnaître les symptômes annonçant une difficulté. Lorsque les élèves, les parents, les enseignants, les tuteurs, etc. savent cela aussi, l’acquisition et la transmission des connaissances ne débouche plus sur autant d’enfants laissés pour compte.

Hayat El Quandili, présidente de l’association et spécialiste du rattrapage scolaire observe « que beaucoup d’enfants deviennent ‘dys’ parce qu’ils n’ont pas pu bénéficier d’une méthode fiable pour apprendre à lire et à écrire (comme l’était la méthode syllabique) et les orthophonistes que je rencontre me disent que les enseignants leurs envoient trop facilement des enfants qui confondent par exemple le « m » et le « n », ce qui est tout à fait courant au début de l’apprentissage de la lecture ».

Donc, signez cette pétition pour que l’engagement n°1 « Réussir l’école inclusive » soit réexaminé et reformulé, avec l’ambition d’une scolarité de qualité pour tous. 
Aucune autre association du domaine de l’éducation n’a pour l’instant réagit. Partagez cette pétition, nous demanderons à d’autres associations de joindre leur voix à la vôtre.
Nous voulons 1,6 millions de signatures : cela représente seulement une signature pour chaque enfant potentiellement déclaré handicapé….

Au nom des enfants, et d’une certaine vision de l’avenir, merci de votre engagement.

 

Vous souhaitez nous faire part d’un témoignage, nous le joindrons de façon anonyme, à notre courrier aux députés.

Définitions

troubles dys : C’est un raccourci de langage pour évoquer une partie ou l’ensemble des troubles d’apprentissage dont le préfixe est « dys »; par exemple dyslexie. (Wikipédia)

Les troubles dys sont apparus pour la première fois dans le DSM-IV (la quatrième édition du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux).
Sur leur site SantéMentale.fr, les équipes soignantes en psychiatrie se félicitent de la création d’une spécialisation nouvelle d’infirmier de pratiques avancées qui figure dans cette proposition de loi.

Notes de lecture

[1] Proposition de loi (n°1970 du 22 mai 2019)
http://www.assemblee-nationale.fr/15/propositions/pion1970.asp
[3] Réussir l’école inclusive (page 17)
https://handicap.gouv.fr/IMG/pdf/dossier_de_presse_-_cnh_2020.pdf
[4] Rapport mondial de suivi sur l’éducation 2020
Note conceptuelle – L’évolution du concept d’éducation inclusive

IN.CROY.ABLE

Un élève ayant des difficultés de lecture, d’écriture ou de calcul sera considéré « handicapé mental ». Voilà l’école de la confiance qu’on nous propose, en France, en 2020 !

Dites à l’école que vous voulez que les enfants sachent lire, écrire et compter dès le CP, pour pouvoir ensuite se perfectionner autant qu’ils le veulent.

Dîtes à l’école de transformer ses méthodes dépassées et inefficaces, au lieu rejeter la faute sur l’enfant et sa famille en donnant à l’enfant le statut d’handicapé mental.

LA TECHNOLOGIE DE L’ÉTUDE

Des méthodes précises développées par Ron Hubbard, pour permettre à toute personne d’étudier ou d’apprendre efficacement afin d’acquérir de nouvelles compétences. 

 

Comment nous aidons

Nous répondons aux demandes de nombreux enseignants, étudiants et parents qui doivent faire face au problème de l'étude et sont à la recherche de méthodes concrètes, précises, simples et pratiques.

 

Définitions

Apprendre, c'est comprendre de nouvelles choses et découvrir de nouvelles façons de faire les choses.
Étudier, c'est examiner et analyser attentivement un sujet afin de le comprendre et de l'appliquer.